La mélansire

Là, dans l’eau, je distingue des formes lumineuses et, soudain, comme un regard rivé au mien, d’une profondeur infinie, la voix résonne en moi : « il y a un jour au fond de la nuit », me répète-t-elle distinctement.

La Mélansire, Estelle fitz

Bon alors les amis, pour ce livre je suis extrêmement mitigée, voir complètement déçue.

Déjà, vous voyez ce genre de couverture vous vous dites « wouah le truc de fou ». Ensuite, vous lisez le résumé et vous vous dites « wouahhh trop cool je vais découvrir un nouvel univers avec une intrigue atypique et touuut »

Sauf que… Non.

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

On nous promet une histoire telle que celle ci :

« Avery aimait Nolan, à la folie. Et puis un jour, Nolan l’a quittée et Avery ne s’en est jamais vraiment remise. Un soir, sa meilleure amie lui porte le coup de grâce : c’est avec elle que Nolan l’a trompée et cela fait maintenant près d’un an qu’ils sont ensemble. Ravagée par la douleur, Avery se rend sur le Pont Neuf. Elle ne veut pas mourir, seulement atténuer sa souffrance. Mais quelle est cette lumière qui, au fond de l’eau, l’appelle ? Avery ne réfléchit plus et se jette dans le vide. À son réveil, elle découvre une cité fantastique peuplée par les « Mélansires » : des gens qui, comme elle, ont perdu tout espoir et ont juré d’éradiquer l’amour de la surface de la Terre. Parce qu’elle a plongé dans la Seine, Avery fait désormais partie des leurs. Elle doit renoncer à ses émotions et se rallier à leur cause. Mais est-ce vraiment ce que recherche Avery ? »

Je m’attendais donc à un univers sous-marin bien construit, qui me ferait découvrir un autre monde… Et j’avoue que ces Mélansires m’intriguaient énormément, tout comme leur froide cause.

Mais… Ce concept, bien que très bon, ne fut pas du tout exploité.

En effet je suis tout d’abord tombée sur une héroïne principale en souffrance suite à une peine de coeur… Et comment vous dire que si au bout du roman vous n’avez pas compris qu’elle souffre et que « omg je veux en finir mais en fait non mais Nolan est un connard j’ai mal au coeur ouin ouin ouin », c’est que vous avez loupé les 3 quarts.

Oui oui, les 3 quarts du roman, tout du moins en ce qui concerne Avery, est centré sur sa souffrance. Déjà que pour moi, les pleurnicheries de peine de coeur dans un roman, ça va deux minutes, mais là…
Ça m’a très vite soûlée, et j’avais hâte qu’on découvre enfin quelque chose ayant trait au fantastique.

Lorsque Avery plonge (enfin) dans la Seine, elle découvre (enfin) le monde des Mélansires (le résumé nous spoile ainsi tout le début du roman génial), je m’attendais à THE tournant intéressant du roman sauf que…

Non, toujours pas. Avery est passé des larmes à l’incompréhension et nous le fait bien savoir pendant plusieurs dizaines de pages… Et même pendant quasiment tout le reste du roman en fait.
Elle ne comprends tellement rien et est tellement axée sur la découverte de ce nouveau monde que l’on apprend rien, que cet univers reste totalement inexploité et que l’on effleure tout.

Comment vous dire que j’étais au summum de la frustration, car les Mélansires promettaient une tournure fantastique géniale au roman et avaient beaucoup de potentiel.

Seulement voilà, à chaque fois qu’un élément intéressant pointait le bout de son nez, il était soit passé en vitesse, soit trop peu exploité.

On obtenait donc un mélange de chouinement et d’incompréhension dans un monde prometteur mais si peu approfondi qu’on ne s’attachait à rien.

J’avais beau râler devant mon bouquin, rien n’y fit, je n’obtint des Mélansires que des descriptions, des actions trop fouillies, et des personnages secondaires eux aussi bien trop peu exploités.

De ce fait, l’action qui découle de l’intrigue posée (très bancalement), n’était pas du tout crédible.

Pour cause ? Le non-attachement que j’avais, que ce soit pour les personnages ou pour l’intrigue elle même, la faute aux larmes d’Avery qui avaient pris toute la place sur l’exploitation du potentiel de cette histoire.

Je suivais donc, blasée, des actions qui s’obstinaient à donner une tournure limite dystopique au roman. Cela a achevé d’enterrer ce livre sous mon estime car ces actions étaient à la limite de l’inutile puisque la motivation des Mélansires et tout le contexte qui va avec n’était pas suffisamment bien inscrit dans l’histoire.

Malgré donc des éléments fortement prometteurs, je n’ai obtenu ici qu’une lecture qui m’a laissé insensible.

En effet ce monde sous-marin des Mélansires et l’intrigue qui s’en découlait ne fut effleuré qu’en surface, ce qui est dommage pour un monde des profondeurs (lol).

Résultat ? Peu d’attachement aux personnages, des actions peu crédibles, un monde trop peu exploité et un personnage principal qui se plaint beaucoup trop.

Le tout est porté par une plume très peu construite qui m’a elle aussi laissé sur ma faim.

Notons quand même que ce livre est le premier de l’autrice, ainsi je ne la blâme pas du tout, cependant ce livre est une grosse déception pour moi.

Merci aux éditions Albin michel pour l’envoi de ce roman !

Thorngrove

Tout était noir autour de moi. En moi. J’ai eu si froid. J’ai toujours froid… Le coeur gelé comme un flocon de neige.

Thorngrove, Cécile Guillot

Ce livre est déroutant au début. En effet, j’avais du mal avec la plume de l’autrice que je trouvais assez simple, avec un style qui me laissait quelque peu perplexe.

Mais peu à peu, on se laisse emballer sans s’en rendre compte par cette lecture, qui nous happe par son atmosphère étrange qui a su me prendre aux tripes.

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

Je me suis attachée à Madeline et à sa soeur, tout comme aux autres personnages, et aux mystères qui vont peu à peu les embaumer, les liant à la légende de Thorngrove… Un étrange manoir abritant des années plutôt des soeurs jumelles au destin funeste…

Ainsi, on part d’une histoire à priori banale portée par un style d’écriture fort simpliste, qui fini par nous entraîner dans une atmosphère quelque peu mystique à l’étrangeté angoissante… rendant ce livre parfait pour ce mois d’octobre.

Le seul bémol est que j’aurais voulu que ce livre dure un peu plus longtemps afin d’approfondir davantage l’intrigue ainsi que les personnages, mais j’ai tout de même été plus qu’agréablement surprise, et surtout complètement envoûtée aux côtés du caractère fort de Madeline, de la douceur atypique de Meadow, de la sincérité de Blaine… bref, ces personnages nous offre une palette de caractères différents, jouant tous un rôle dans la prise presque parfaite que ce livre a sur nous.

On entre dans une intrigue complètement décalée, à l’étrangeté qui a su me faire frissonner, à la limite du dérangeant… Et c’est totalement ce que je recherchais en cette période de l’année !

J’ai suivi avec engouement les recherches de Blaine et Madeline sur la légende qui entoure les jumelles de Thorngrove, donnant à l’histoire un rythme entraînant.
Mais surtout celle ci est extrêmement réaliste, ce qui contraste avec son étrangeté notamment au niveau du personnage de Meadow qui aura su m’intriguer tout au long.

Le tout porté par cette intrigue au comble du déconcertant et du mystère…

Cela est également accentué de par l’esthétique du livre, donc les pages se recouvrent de lierre au fur et à mesure.
Ce qui a su me faire frissonner également furent les extraits de journal des jumelles de Thorngrove, qui m’ont fortement deconcertés, faisant un parallèle avec l’histoire qui la rendait encore plus addictive.

Thorngrove est donc un livre totalement atypique, qui nous prend par surprise sans que l’on s’y attende, et c’est cette étrangeté qui nous enserre sans que l’on s’en aperçoive qui m’a plu.

L’intrigue prend au fil des pages un tournant de plus en plus intéressant, peuplée de mystères qui s’étoffent au fur et à mesure, pour enfin nous apporter un dénouement inattendu.

Cela a achevé de me surprendre et de m’attacher à cette histoire et ses protagonistes, qui a su me plaire par son réalisme transportant, mêlé à ce côté étrange qui m’a fait parfois froid dans le dos…

En somme, la lecture parfaite pour ce mois où Halloween approche…
Alors, Thorngrove ou un sort ?

Merci aux éditions Lynks pour l’envoi de ce roman !

Check me up !

Coucou !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un manga sorti récemment chez @kazefrance : Check me up !

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

Check me up, c’est quoi ?

Alors déjà, oui, c’est un shojo, mais non, pas une romance avec la petite infirmière sexy qui tourne légèrement au porno.

Bon, certes on va pas se le cacher : y’a du cliché.
Ça reste la petite infirmière qui a pris médecine simplement pour retrouver un mystérieux urgentiste croisé il y a des années…
Tiré par les cheveux comme intrigue, je suis d’accord.

Quand j’ai découvert ça, j’étais donc un peu sceptique, la boule au ventre de me retrouver avec une histoire gnangan prude VS bad boy.

Et oui, comme prévu, le bad boy est bien là.
Seulement… Pas la petite prude ! Sakura a un caractère bien trempé, et plutôt que de fondre face à la froideur (et méchanceté) de Kairi Tendo, elle ne se laisse pas démonter et riposte.

Ces caractères de feu m’ont beaucoup plu car il apportent un côté décalé à la romance, qui d’ailleurs va à un rythme normal, le scénario est loin d’être dénoué et donne ainsi un aspect véritable à l’histoire, bien qu’elle soit improbable.

Les personnages sont donc clairement un point fort de ce manga, car d’une part la froideur de Tendo m’intrigue beaucoup, et d’autre part la ténacité de Sakura la rend attachante malgré le côté très gnangnan de son amour pour le docteur.

Vous l’aurez compris, malgré le cliché présent dans cette histoire, elle est très addictive et sort tout de même quelque peu des sentiers battus.

D’ailleurs, autre point qui la rend vachement intéressante : le cadre de l’hôpital.
Je l’ai trouvé bien exploité : ni trop présent ni juste là pour le décor.

Il apporte un gros point positif car il permet une intrigue qui va au delà de la romance, permettant d’installer d’autres enjeux et de développer l’intrigue.

Les personnages secondaires ont une utilité, bien que ce ne soit pas eux qui apportent un réel plus à l’histoire, et ils sont aussi très mignons hehe.

Bref, ce cadre médical est assez innovateur je trouve, et promet beaucoup pour la suite !!

D’ailleurs en parlant de suite… olala j’ai si hâte de me plonger dans le tome 2 !
Ce tome 1 a su me convaincre et m’a emballée, et puis cette fin wow… Elle me laisse sur le cul !

L’intrigue a su prendre un tournant qui m’a prise par surprise, et qui surtout promet pour la suite une profondeur à l’histoire qui risque bien d’effacer le cliché et de me rendre accro…

Merci aux éditions Kaze pour l’envoi de ce manga !

Ashes falling for the sky

La beauté se cache dans les imperfections, dans les contrastes, dans les âmes brisées.

Ashes falling for the sky, nine Gorman et Mathieu Guibe

Je pense qu’il faut parler de « Ashes falling for the sky » en mettant les deux tomes ensemble, sans les dissocier, ce serait un bien trop affreux crime.

Le tome 1 fut une petite déception, je vous l’avoue.
J’avais lu bien trop d’avis dessus, et j’étais donc partie dans ma lecture avec bien trop d’attentes.
Je n’ai donc pas vraiment découvert à 100% ce livre, puisque j’étais influencé par ce que j’en attendais suite aux avis lus.
Ça m’a donc empêchée de profiter pleinement de cette lecture, qui m’a déçue car elle ne m’a pas brisé le coeur comme je m’y attendais.

J’ai également deviné quelques éléments, dont un qui était une révélation essentielle de ce tome mais que j’avais malheureusement comprise très tôt.

De plus, j’ai trouvé beaucoup de ressemblances à After.

Cependant « Ashes falling for the sky » est très loin d’être After. Je ne sais pas vraiment comment poser mes mots sur ces ressemblances, mais dans ce livre c’est indéniable qu’il y a des éléments qui rassemblement complètement à After, et pour autant on est face à quelque chose de très différent.

Ici la romance et le jeu de sexe qui s’installe entre Ash et Sky n’est qu’une petite partie de l’intrigue, car ce livre est très profond (pour mon plus grand soulagement).
Leur histoire va plus loin qu’un défi, va plus loin que les clichés. Bien plus loin que toutes les idées reçues qu’elle peut nous inspirer.

Ce bouquin aborde les fêlures des êtres blessés. Il montre l’être dévasté. Il montre le mal être et le combat pour s’en sortir.
Tous les deux à la quête de la lumière dans les ténèbres.

J’ai été très touchée par Ash, qui est aux premiers abords le cliché du bad boy mais qui est pourtant tellement plus.
Et aussi Sky, dont j’ai adoré le caractère combatif, sincère et spontané.
C’est également sans compter Véro, en qui je me suis reconnue, Sybille ainsi que tous les autres personnages.
Mais surtout Zach, dont je vais simplement dire qu’il fut un gros gros coup de coeur.

C’est tout cela qui a fait de ce livre une très bonne lecture. Car l’histoire elle même est recherchée, plus profonde qu’une simple romance malgré les apparences.
Elle est surtout extrêmement puissante, me tirant des larmes par sa justesse et sa beauté.
Ici c’est de l’amour dans la noirceur de l’être blessé, l’amour pour se relever, l’amour qui assiste aux chutes aussi.

On ne peut qu’adhérer aux messages transmis dans ce livre car nous sommes tout bonnement tous humains, tous un peu cassés.

C’est ces éléments, cette beauté transcendante qui a rendu ce livre si puissant, malgré la légère déception.
Et c’est surtout ça qui, lors du tome 2, a transformé cette « très bonne lecture » en putain de coup de coeur.

Ce tome 2 fut un saisissement au coeur, une parfaite continuation, une apothéose.

Les personnages sont approfondis, tout comme l’intrigue.
On sent que tout est plus recherché, plus touchant, plus briseur de coeur aussi.

Parce que oui, bordel, pour ce livre j’ai eu le coeur pété.
Il a explosé sous la puissance de ce livre, sous tout ce qu’il nous transmet.
La tristesse qu’il dépeint,
Les blessures qu’il effleure,
L’humanité qui nous touche.

Il fut d’autant plus touchant.

Les événements s’enchaînent, m’ont fait vivre une myriade d’émotions.

Ce livre a fait des sentiments sombres une oeuvre pleine de lumière.

Les auteurs ne se sont pas dérobés face à la tristesse, face aux blessures qu’ils devaient décrire.
Ils n’ont pas fait dans le cliché, ou en tous les cas celui ci n’est pas flagrant, inquisiteur.
Ils ont fait dans la justesse, dans le vrai surtout.

Et ça, ça c’est rare.
De pouvoir prendre sa palette d’émotions
D’en construire un chef d’oeuvre
Et surtout de ne pas dénaturer la toile.

Et, accomplissement de plus, d’emporter le lecteur dans ce que l’on transmet, tant et si bien que je me suis retrouvée avec des rivières sur les joues.

L’histoire des personnages est d’autant plus bien construite, l’intrigue également.

On retrouve des êtres humains, avec une réelle évolution dans leur construction et surtout celle de leur histoire.

On retrouve aussi tous les bons éléments du tome 1, et d’ailleurs les ressemblances avec After s’effacent, pour nous offrir une découverte, une vraie.

Tout fut plus puissant, mieux décrit, plus approfondi et plus recherché.

Je ne sais pas vraiment poser mes mots sur tout ce qui a fait que ce tome 2 fut la continuation parfaite du tome 1, en mieux.

J’ai adoré, et été brisée en milles morceaux par ce qui fait que ces deux personnages sont eux aussi brisés.

C’était juste encore plus puissant.
Une sorte de déflagration.

Je l’ai eu, le coeur brisé que j’attendais au tome 1.
Je l’ai senti, la brûlure dans ma poitrine.

Ash, plus profond,
Sky, encore plus sincère,
Et une histoire pleine de parts sombres à apprivoiser.

Merci aux auteurs (que j’ai pu rencontrer à Lille) pour leur proximité, leur gentillesse, leur talent, et tout simplement pour leurs personnes.

Merci du fond du coeur pour cette dédicace de Zach (mon personnage préféré) qui s’est apparentée à un exercice d’écriture pas prévu, mais qui est tout bonnement magnifique. 💛

Merci également aux éditions Albin michel pour l’envoi de ces deux romans, et désolée du retard qu’a pris ce post. (La faute à la veste en cuir que je n’ai pas trouvé, car je voulais faire une autre photo que celle ci mais je n’ai donc pas pu, ce qui a entraîné pas mal d’indécision… Qui a dit qu’être chroniqueur était facile ? ;))

Zoomancie

Il y a toujours quelque chose à craindre, et on ne peut jamais prévoir si le coup dur suivant sera du fait de Mère Nature ou de l’humanité à bout de nerfs…

Zoomancie, Adrien Tomas

Zoomancie, un livre intriguant qui met un point d’honneur à des valeurs menacées par les vices de l’humanité, sans pour autant se départir d’une intrigue originale et captivante !

En somme, le combo parfait.

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

On plonge ici dans un roman aux allures de dystopie, où nos protagonistes aux caractères variés et travaillés établissent d’étranges lien avec des animaux…

Rien ne les destiné à se croiser et pourtant, face à une humanité et un monde en déclin, ils pourraient bien être liés…

Dès les premières pages, j’avais d’ores et déjà accroché à cette intrigue mêlant des touches de fantaisy à une réalité horrifiante (du jamais vu, et moi j’adore.)

En effet, car ce livre, en plus de nous proposer une histoire originale aux personnages plus qu’attachants, tire la sonnette d’alarme.

Car oui, le monde vit des jours bien sombres entre une population ravagée par la colère et des capitales envahies par les eaux ou la pauvreté.

La fiction tisse ici un lien avec la réalité, sonnant mine de rien comme un rappel empli d’urgence face à la situation écologique.

On nous offre un aperçu de ce qu’il pourrait advenir si on ne fait pas bouger les choses, ou si on les fait bouger de la mauvaise façon.

Un récit mêlant réalité et fiction donc, le tout porté par une intrigue qui a su garder son intérêt jusqu’au bout.

J’ai été franchement (et agréablement) surprise par l’ingéniosité de cette intrigue qui a ravi mon côté fan de fantaisy tout en me ravissant d’un rythme tout bonnement délicieux (Bon je ne sais pas si c’est le terme approprié mais tous cas cette histoire a ravi mes papilles de lectrice avide d’action et de construction).

Ah bah oui ! Comment ça je vous l’avait pas dit ?
Dans ce bouquin tout est bien construit, que ce soit l’intrigue ou les personnages.

Je ne vous ai parlé que brièvement d’eux, mais je me dois de revenir sur le fait qu’ils apportent un gros plus à cette histoire déjà géniale à bien des niveaux. (Eh oui, jusque là elle remplit tous les critères d’une bonne lecture)

Ce qui a grandement fait que je l’ai adoré sont les protagonistes.

En effet, eux même ainsi que leurs histoires respectives sont tout aussi construits que l’intrigue dans laquelle ils sont plongés, qui mettra en lumière chacun d’eux et leur caractère.

C’est pas génial ça ? Ah bah si moi j’ai kiffé.

J’adore quand les personnages ont chacun leur utilité, et qu’ils apportent tous leur petite touche à l’histoire.

Je ne m’attarde pas vraiment en particulier sur eux car je préfère que vous découvriez par vous même, mais en tous cas j’ai apprécié chacun d’eux (et je peux vous affirmer que l’on est face à une palette variée de caractères).
Je ne pourrais vraiment pas choisir de chouchou officiel, même si Spider et ses mystères me font de l’oeil, ainsi que Nour et son aphrodisiaquité (faites genre que ce mot existe).

Bref, un livre aux valeurs importantes, transmises par des personnages variés plongés dans une intrigue originale et entraînante. Une réalité sombre dépeinte par une fiction à l’espoir aux caractéristiques fantaisy mais pour autant tout aussi porteur de messages à ceuillir à travers action, aventures, mystère et renouveau.

Car ce livre est un vrai changement.
Changement que nous devrions nous aussi opérer, au risque d’y laisser humanité et biodiversité.

Merci aux éditions Links pour l’envoi de ce roman !

Le matin de Neverworld

On croit se rappeller le passé, pourtant nos souvenirs sont aussi fantasques que des rêves.

Le mATin de Neverworld – marisha pessl

Ce livre possède une atmosphère étouffante et haletante, qui a bien failli me rendre asthmatique (on dirait pas comme ça mais c’est une bonne chose vous verrez, l’univers est tellement sombrement génial que j’en ai eu le souffle coupé).

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

Bon malgré tout cette histoire a pas mal de petits défauts, notamment au début.

La plume de l’autrice par exemple me semblait un peu « lourde » au commencement, mais je me suis vite habituée à celle-ci.

Mais ce début me laissait aussi très perplexe car il y avait une TRÈS mauvaise dynamique de groupe.
En effet on fait face à des personnages sans réelle profondeur auxquels je me suis peu attachée.
Ils donnaient à l’histoire un côté « peu crédible » du fait de cet effet de groupe trop bancal, mais pourtant ces protagonistes étaient parfaitement accordés à l’intrigue.

Dans ce bouquin, on retrouve deux côtés : de la SF et du thriller, tous deux très bien mixés (on dirait que je parle d’un smoothie) pour nous donner un livre original, à l’atmosphère vue nulle part ailleurs et prenant à souhait.

II est rythmé par des révélations auxquelles je ne m’attendais pas, ce côté thriller mené de façon experte m’a bien souvent laissé pantoise.

Effectivement plus on avance dans le livre plus on découvre une profondeur insoupçonnée qui m’a vraiment plu.

Tout est calculé à la perfection et a su faire battre mon coeur de part les évènements qui se lient à l’intrigue d’une façon que je n’aurais jamais imaginée au début, pleins d’une originalité (et étrangeté) de génie qui évolue au fil de l’histoire.

L’intrigue prend donc à chaque chapitre un intérêt toujours plus important, emportant mes pensées dans tous les sens pour finir par m’offrir un final retentissant.

C’est une très bonne histoire bien que portée par des personnages plats, que j’ai dévorée en une après-midi.
J’ai été totalement transportée dans le Neverworld et tout ce qu’il implique, me faisant frissonner d’excitation et d’angoisse, prise dans cette histoire étrange et indescriptible.

Bref, un livre bien plus profond et indéchiffrable de ce qu’il nous montre aux premiers abords, et dont la particularité m’a conquise.

Merci aux éditions Gallimard jeunesse pour l’envoi de ce roman !

#onlitplusfort

The promised neverland

Une découverte peut parfois bouleverser tout ce que l’on tenait pour établi

The promised neverland, tome 1, posuka demizu et kaiu shirai

The promised neverland, c’est époustouflant, intriguant, aventurier, captivant, et surtout ça fait qu’on retient son souffle à chacun des chapitres.

Si cette liste d’adjectifs ne réussit pas à vous convaincre, sachez qu’à la base je lis trèèès peu de mangas (quasiment jamais en fait), mais que celui ci a su suffisamment retenir mon attention pour que je brise mes vieilles habitudes et mette les pieds dans le rayon mangas qui est pour moi un terrain inconnu.

Et sachez aussi que dans ma tête c’était « ouais bon le tome 1 va être cool mais je me connais je vais le lire et jamais acheter la suite ».

Et bien FAUX ! Ce premier tome s’est avéré être une vraie drogue, qui m’a fait devenir addict avec un besoin impérieux d’acheter la suite à chaque tome fini.

Eh oui, ça c’est l’effet « The promised neverland ».

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

« Mais pourquoi c’est aussi addictif ? » me direz vous.
Et bien déjà car l’intrigue prend À CHAQUE FOIS des tournants inattendus et plus ingénieux les uns que les autres.
Autant vous le dire tout de suite : dans ce mangas, ne prenez rien pour acquis.

Dès le premier tome on découvre une intrigue déjà géniale, pleine d’originalité et de mystère…

En effet, Emma, Norman, Ray et leur trentaine d’autres petits frères et soeurs vivent une vie paisible à l’orphelinat de Grace field house, sous la gouverne d’Isabella, leur tendre « maman » qu’ils considèrent comme leur véritable mère.
Trop beau pour être vrai n’est ce pas ?
En effet, ce cadre idyllique va voler en éclats lorsque nos trois comparses vont découvrir l’abominable réalité qui se cache derrière leur cadre de vie si paisible…
Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort.

Voilà. Vous voyez, rien qu’à la base on fait déjà face à un truc de ouf.
SAUF QUE cette intrigue va évoluer au fil des tomes d’une manière experte, me coupant le souffle et emballant mon coeur à chaque révélation.

Pour moi, c’est du génie.
Car plutôt que de rester dans les sentiers battus créés par cette intrigue, le mangaka ne se repose pas sur ses lauriers et nous offre un contenu toujours plus travaillé et inattendu, sans pour autant s’éloigner indescamment du fil conducteur de l’histoire.

Un coup de maître je vous dit, qui a très vite transformé ce mangas de simple découverte à gros coup de coeur.
J’ai vraiment été transportée à travers les drames, les aventures et l’horreur que vont vivre les enfants.

Le tout est rythmé et dosé d’une façon presque incandescente, me pressant de tourner les pages au plus vite pour suivre nos héros dans cette histoire rocambolesque aux allures d’arrêt cardiaque.

Car oui, ce véritable page turner a bien failli me faire mourir à plusieurs reprises.

Déjà, me faire mourir d’amour face à Ray, mon personnage préféré.
Il est extrêmement bien construit et surtout profond.
Je pense que vous le savez, mais pour moi un des points essentiels d’une bonne histoire est sa profondeur.
J’aime quand les personnages apportent de part leur présence et leur caractère une vraie touche personnelle à l’histoire, et c’est ici le cas.

Ray en particulier m’a fait frôler la mort de part son côté sombre. (J’ADORE les personnages sombres et mystérieux).
En effet on n’arrive pas à le cerner immédiatement, il a une facette indéchiffrable qui s’accorde à la perfection avec l’intrigue elle même pleine de mystères.

Mais bref, assez parlé de Ray-mon-nouveau-bookboyfriend-chouchou-de-ce-mangas.

Parce que oui, il est tout aussi génial que l’histoire mais il faut aussi que je vous parle de Norman et Emma, les deux autres protagonistes.

Emma par exemple a su me toucher par sa sincérité et son altruisme à toute épreuve.

Norman quant à lui a su m’épater de par son intelligence et sa gentillesse.

Bref, je ne vais pas m’étaler mais chacun d’eux a une véritable utilité et n’est pas là que pour décorer (Même les personnages secondaires).

Bref, on en revient donc à cette histoire de profondeur géniale qu’à l’histoire.

Au programme des arrêts cardiaques, du drame, de l’horreur, du mystère et de l’aventure, aux côtés de personnages approfondis (et utiles), le tout dans une intrigue superbement bien exploitée qui n’a cessé de me surprendre.

Cette merveille nous est narrée à travers des dessins très bien réalisés, faisant foisonner l’imagination, mettant l’accent sur les choses importantes tout en nous offrant une myriade de détails qui nous rendent un contenu fourni dans lequel on ne se perd pas pour autant.
Un plaisir pour les yeux, et un hommage très qualitatif à l’intrigue.

Alors, toujours pas convaincus ?

Zoomancie

Zoomancie, un livre intriguant qui met un point d’honneur à des valeurs menacées par les vices de l’humanité, sans pour autant se départir d’une intrigue originale et captivante !

En somme, le combo parfait.

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

On plonge ici dans un roman aux allures de dystopie, où nos protagonistes aux caractères variés et travaillés établissent d’étranges lien avec des animaux…

Rien ne les destiné à se croiser et pourtant, face à une humanité et un monde en déclin, ils pourraient bien être liés…

Dès les premières pages, j’avais d’ores et déjà accroché à cette intrigue mêlant des touches de fantaisy à une réalité horrifiante (du jamais vu, et moi j’adore.)

En effet, car ce livre, en plus de nous proposer une histoire originale aux personnages plus qu’attachants, tire la sonnette d’alarme.

Car oui, le monde vit des jours bien sombres entre une population ravagée par la colère et des capitales envahies par les eaux ou la pauvreté.

La fiction tisse ici un lien avec la réalité, sonnant mine de rien comme un rappel empli d’urgence face à la situation écologique.

On nous offre un aperçu de ce qu’il pourrait advenir si on ne fait pas bouger les choses, ou si on les fait bouger de la mauvaise façon.

Un récit mêlant réalité et fiction donc, le tout porté par une intrigue qui a su garder son intérêt jusqu’au bout.

J’ai été franchement (et agréablement) surprise par l’ingéniosité de cette intrigue qui a ravi mon côté fan de fantaisy tout en me ravissant d’un rythme tout bonnement délicieux (Bon je ne sais pas si c’est le terme approprié mais tous cas cette histoire a ravi mes papilles de lectrice avide d’action et de construction).

Ah bah oui ! Comment ça je vous l’avait pas dit ?
Dans ce bouquin tout est bien construit, que ce soit l’intrigue ou les personnages.

Je ne vous ai parlé que brièvement d’eux, mais je me dois de revenir sur le fait qu’ils apportent un gros plus à cette histoire déjà géniale à bien des niveaux. (Eh oui, jusque là elle remplit tous les critères d’une bonne lecture)

Ce qui a grandement fait que je l’ai adoré sont les protagonistes.

En effet, eux même ainsi que leurs histoires respectives sont tout aussi construits que l’intrigue dans laquelle ils sont plongés, qui mettra en lumière chacun d’eux et leur caractère.

C’est pas génial ça ? Ah bah si moi j’ai kiffé.

J’adore quand les personnages ont chacun leur utilité, et qu’ils apportent tous leur petite touche à l’histoire.

Je ne m’attarde pas vraiment en particulier sur eux car je préfère que vous découvriez par vous même, mais en tous cas j’ai apprécié chacun d’eux (et je peux vous affirmer que l’on est face à une palette variée de caractères).
Je ne pourrais vraiment pas choisir de chouchou officiel, même si Spider et ses mystères me font de l’oeil, ainsi que Nour et son aphrodisiaquité (faites genre que ce mot existe).

Bref, un livre aux valeurs importantes, transmises par des personnages variés plongés dans une intrigue originale et entraînante. Une réalité sombre dépeinte par une fiction à l’espoir aux caractéristiques fantaisy mais pour autant tout aussi porteur de messages à ceuillir à travers action, aventures, mystère et renouveau.

Car ce livre est un vrai changement.
Changement que nous devrions nous aussi opérer, au risque d’y laisser humanité et biodiversité.

Merci aux éditions Lynks pour cet envoi !

Darkness on the edge of town

The darkness on the edge of town, c’est un livre qui relate des évènements de la vie d’Hopper avant ce qui se passe dans Stranger Things…
Et ce n’étaient pas les évènements que j’attendais 😂 (mais certainement seront-ils éclairés dans la série).

Cependant l’histoire dans laquelle on plonge là nous entraîne dans un pan très intéressant du passé de notre policier qui est mine de rien encore peu exploité dans la série.

Ici on est immergé dans un très bon policier (le genre littéraire hein, pas Hopper) (bien qu’il soit un très bon policier aussi)
Bref. Cette histoire nous plonge dans le sombre New York de 1997, où Hopper est confronté au black out qu’a subi la ville cette année là… Ainsi que les nombreux mystères et dangers qui l’accompagnent…

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

On fait donc face à un policier dans les règles de l’art malgré les loooongues longueurs (logique merci Lou) qui ont rendu ma lecture pénible au début.

Mais bon, après m’être battue pendant presque 300 pages contre de féroces descriptions (certaines étaient utiles car il faut bien donner un contexte à l’histoire mais d’autres… pfiou !) (Oui, les descriptions et moi sommes toujours en guerre).

Bref, après la pluie vient le beau temps (Lou, guerrière et météorologue), les descriptions ont laissé place à de l’action et une intrigue policière comme on les aime.

Et là, le spectacle commence.
Action, mystères, révélations.
Boum. Super combo.

À partir de là, le roman devient addictif, avec une intrigue policière haletante et digne de ce nom.
Il y a un réel rythme qui s’installe, les évènements m’ont vraiment surprise et prennent au fil de l’histoire une tournure très approfondie et intéressante.

On a ici tout ce que l’on attend d’un policier. Une rythmique addictive portée par une plume devenue fluide, tout en s’attardant sur une construction du mystère, et des protagonistes aux caractères construits.

Ce roman provoque donc l’intérêt au fil des pièces de l’enquête, et l’adrénaline face aux dangers et aux mystères qui composent le puzzle de l’affaire.

Il n’est donc pas là que pour surfer sur la vague de popularité de Stranger Things, mais bien pour nous offrir une histoire prenante avec un réel intérêt.

Ce livre m’a permis de redécouvrir Hopper.
Auparavant ce n’était pas un personnage qui me plaisait plus que ça, mais cette immersion à ses côtés m’a vraiment permis de m’attacher à lui.

D’ailleurs en parlant d’attachement, les autres personnages eux aussi ont su retenir mon attention. (notamment Delgado et Martha).
C’est un gros point fort car cela prouve qu’en dépit de la mise en lumière d’Hopper, il y a vraiment une histoire avec une profondeur derrière.

Ce roman est donc un approfondissement de Stranger Things, mais surtout une histoire à part entière qui apporte un réel intérêt au niveau des évènements et des personnages.

Je voulais en apprendre plus sur Hopper, le découvrir sous un jour nouveau, et même si comme je l’ai dit ça ne conte pas ce que je pensais, et bien c’est quand même mission accomplie.

Merci aux éditions Lumen pour l’envoi de ce roman !

Tiny pretty things

La danse c’est une discipline militaire.
C’est la pression de la perfection de chaque instant.
C’est la concurrence, implacable.
Parce qu’il ne peut y avoir qu’une seule étoile.

Tiny pretty things, sona charaipotra

Dans Tiny pretty things, on plonge dans l’univers de la danse que je n’ai eu l’habitude de voir que dans les livres pour enfants.
Ce fut donc pour moi une vraie découverte, et je ne savais pas à quoi m’attendre au niveau de ce cadre.
Et bien j’ai été agréablement surprise !
Le monde de la danse n’est ici ni gnangnan, ni mal ammené. Il est très bien rythmé, et tout bonnement immersif.

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

J’ai directement accroché avec cet univers de compétition, de rigueur, et surtout de beauté et de talent.
Attention, on ne part pas dans quelque chose de superficiel. On a tout simplement toutes les intransigeances de la danse dépeinte dans ce roman.
Toutes les facettes de cette activité nous sont présentées : sa beauté, mais aussi sa part sombre et les répercussions qu’elle a sur les ballerines, prêtes à tout pour exceller.

J’ai donc trouvé ce livre audacieux, car le monde de la danse pouvait vite paraître tiré par les cheveux au travers des évènements, ou alors il aurait pu être très mal exploité.
Mais ici ce n’est pas du tout le cas, et j’ai rarement vu un tel univers.
Autant que par sa part d’ombre que par tout ce qu’il apporte niveau intrigues et personnages, ce livre est atypique et très bien pensé. J’ai plongé dedans sans hésitation !

Les différents points de vues nous transportent au coeur de l’histoire. Ils rendent ce côté sombre et impitoyable réel, et non pas juste contextuel, puisqu’on est plongés dans les pensées des danseuses.
Entre machinations, méchanceté, innocence, amour, talent et rivalités, j’en ai vu de toutes les couleurs.

Ici, pas de chichis. L’autrice nous montre l’anorexie, l’harcèlement, la méchanceté…
Pour autant à travers notamment le personnage de Gigi, que j’ai adoré, elle nous montre ce que la danse fait ressortir de beau. Elle nous a concocté un personnage plein de justesse et de bonté, qui détonne dans ce cadre de dureté.
Gigi est une vraie lumière dans ce monde de la danse, mais justement, cela va attiser les rivalités…

D’ailleurs autre point positif au niveau des personnages : une intrigue à part entière est créée pour chacun d’eux. On ne se contente pas de les plonger dans le monde du ballet et des rivalités qu’il offre, ici on pousse la chose plus loin en creusant réellement les personnages.
Cela a rendu l’histoire d’autant plus intéressante, elle a un vrai fond, et c’est une qualité que l’on ne retrouve malheureusement pas dans tous les livres.

De plus, ce bouquin est addictif. La plume de l’autrice est très fluide, et elle a su manier les différents caractères avec brio. J’ai lu ce livre en seulement deux jours, et il était si prenant que j’ai retenu mon souffle pas mal de fois.
L’histoire est pleine de suspens, et j’ai eu le coeur battant pour chaque dénouement d’intrigue.

Car comme je le disais tout à l’heure, chaque personnage est creusé.
Et donc, mon attraction pour ce livre a été plus loin que l’intrigue générale.
J’ai jusqu’au bout voulu savoir comment se dénoueraient les intrigues familiales, les petits secrets qui pèsent pourtant si lourd dans la vie de chacune…
Vraiment, j’ai adoré la profondeur de ce roman, qui nous fait aller toujours plus loin…

Entre Bette, la star du conservatoire destituée par l’arrivée de Gigi, prête à tout pour lui faire perdre le sourire et payer de l’avoir détrônée,

June, l’éternelle doublure prête à tous les sacrifices pour briller,

Et Gigi, l’étoile montante à peine arrivée, pleine de gentillesse et de sincérité…

Dans ce monde impitoyable du ballet, qui aura sa place ? Tous les coups sont permis… jusqu’au drame.

Merci aux éditions Hachette roman pour l’envoi de ce roman malgré les caprices de la Poste, et merci d’avoir organisé le concours qui m’a permis de le gagner !