Une découverte peut parfois bouleverser tout ce que l’on tenait pour établi

The promised neverland, tome 1, posuka demizu et kaiu shirai

The promised neverland, c’est époustouflant, intriguant, aventurier, captivant, et surtout ça fait qu’on retient son souffle à chacun des chapitres.

Si cette liste d’adjectifs ne réussit pas à vous convaincre, sachez qu’à la base je lis trèèès peu de mangas (quasiment jamais en fait), mais que celui ci a su suffisamment retenir mon attention pour que je brise mes vieilles habitudes et mette les pieds dans le rayon mangas qui est pour moi un terrain inconnu.

Et sachez aussi que dans ma tête c’était « ouais bon le tome 1 va être cool mais je me connais je vais le lire et jamais acheter la suite ».

Et bien FAUX ! Ce premier tome s’est avéré être une vraie drogue, qui m’a fait devenir addict avec un besoin impérieux d’acheter la suite à chaque tome fini.

Eh oui, ça c’est l’effet « The promised neverland ».

https://www.instagram.com/evadee.des.livres/

« Mais pourquoi c’est aussi addictif ? » me direz vous.
Et bien déjà car l’intrigue prend À CHAQUE FOIS des tournants inattendus et plus ingénieux les uns que les autres.
Autant vous le dire tout de suite : dans ce mangas, ne prenez rien pour acquis.

Dès le premier tome on découvre une intrigue déjà géniale, pleine d’originalité et de mystère…

En effet, Emma, Norman, Ray et leur trentaine d’autres petits frères et soeurs vivent une vie paisible à l’orphelinat de Grace field house, sous la gouverne d’Isabella, leur tendre « maman » qu’ils considèrent comme leur véritable mère.
Trop beau pour être vrai n’est ce pas ?
En effet, ce cadre idyllique va voler en éclats lorsque nos trois comparses vont découvrir l’abominable réalité qui se cache derrière leur cadre de vie si paisible…
Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort.

Voilà. Vous voyez, rien qu’à la base on fait déjà face à un truc de ouf.
SAUF QUE cette intrigue va évoluer au fil des tomes d’une manière experte, me coupant le souffle et emballant mon coeur à chaque révélation.

Pour moi, c’est du génie.
Car plutôt que de rester dans les sentiers battus créés par cette intrigue, le mangaka ne se repose pas sur ses lauriers et nous offre un contenu toujours plus travaillé et inattendu, sans pour autant s’éloigner indescamment du fil conducteur de l’histoire.

Un coup de maître je vous dit, qui a très vite transformé ce mangas de simple découverte à gros coup de coeur.
J’ai vraiment été transportée à travers les drames, les aventures et l’horreur que vont vivre les enfants.

Le tout est rythmé et dosé d’une façon presque incandescente, me pressant de tourner les pages au plus vite pour suivre nos héros dans cette histoire rocambolesque aux allures d’arrêt cardiaque.

Car oui, ce véritable page turner a bien failli me faire mourir à plusieurs reprises.

Déjà, me faire mourir d’amour face à Ray, mon personnage préféré.
Il est extrêmement bien construit et surtout profond.
Je pense que vous le savez, mais pour moi un des points essentiels d’une bonne histoire est sa profondeur.
J’aime quand les personnages apportent de part leur présence et leur caractère une vraie touche personnelle à l’histoire, et c’est ici le cas.

Ray en particulier m’a fait frôler la mort de part son côté sombre. (J’ADORE les personnages sombres et mystérieux).
En effet on n’arrive pas à le cerner immédiatement, il a une facette indéchiffrable qui s’accorde à la perfection avec l’intrigue elle même pleine de mystères.

Mais bref, assez parlé de Ray-mon-nouveau-bookboyfriend-chouchou-de-ce-mangas.

Parce que oui, il est tout aussi génial que l’histoire mais il faut aussi que je vous parle de Norman et Emma, les deux autres protagonistes.

Emma par exemple a su me toucher par sa sincérité et son altruisme à toute épreuve.

Norman quant à lui a su m’épater de par son intelligence et sa gentillesse.

Bref, je ne vais pas m’étaler mais chacun d’eux a une véritable utilité et n’est pas là que pour décorer (Même les personnages secondaires).

Bref, on en revient donc à cette histoire de profondeur géniale qu’à l’histoire.

Au programme des arrêts cardiaques, du drame, de l’horreur, du mystère et de l’aventure, aux côtés de personnages approfondis (et utiles), le tout dans une intrigue superbement bien exploitée qui n’a cessé de me surprendre.

Cette merveille nous est narrée à travers des dessins très bien réalisés, faisant foisonner l’imagination, mettant l’accent sur les choses importantes tout en nous offrant une myriade de détails qui nous rendent un contenu fourni dans lequel on ne se perd pas pour autant.
Un plaisir pour les yeux, et un hommage très qualitatif à l’intrigue.

Alors, toujours pas convaincus ?

Publicités

3 réflexions sur “The promised neverland

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s