Ce livre est le genre de livre auquel on ne s’attend pas vraiment. On part avec quelques idées : une histoire de femme amnésique qui vit au jour le jour sans se souvenir de la veille, une plume qui a l’air fort poétique, une histoire touchante… Et oui, ce livre est tout ça. Il fut poétique et touchant, exploitant la maladie et le cadre médicale d’une façon qui n’est pas pesante. La plume de Mathilde Fournier est tout bonnement emportante, me faisant tourner les pages toujours plus vite, toujours plus avide de cette douceur, cette immense beauté empreinte dans ses mots. J’ai, dès le début, été prise d’affection pour Maria, le mystère qui l’entoure, elle est sa vie, à cause de son amnésie. Mes pupilles se sont vite abandonnées aux mots, les parcourant encore et encore, s’attachant de plus en plus à cette histoire si belle, ces personnages si humains. Tristan et son amour si loyal, Lisa et sa ténacité pétillante… L’auteure nous offre une gamme de personnages, tous si différents, tous si justes, qu’ils rendent cette histoire parfaite. C’est le genre de livre qui, lors d’une pause entre deux chapitres, m’a fait prendre conscience des petites choses qui m’entourent. Qui a su donner de l’importance, et de la beauté aux détails. Ainsi la vie prend une texture différente, comme emplie de milliers d’images sur photographies, de senteurs… Ce livre est une ôde à l’importance de la vie. Ainsi j’en été toute émue, d’avoir la chance de lire cette histoire qui conte les petits moments qui comptent. Qui m’a fait voir l’évolution de ces personnages, incroyablement humains. Lorsque l’on est privé de mémoire, on doit réapprendre à aimer, à savourer la vie et tout ce qu’elle contient. C’est ce que j’ai appris à faire, en compagnie de Tristan et Maria, de Lisa et Rachel. Petit à petit, comme un papillon déployant pour la première fois ses ailes, l’évolution se fait. On observe Maria qui réapprend la vie, et quelles émotions de voir la joie, la tristesse, ou les questionnements se peindre dans son cœur. On évolue avec l’histoire, avec les personnages, comme quelque chose que l’on écrirait un peu nous même, et c’est quelque chose de rare et vraiment joli. Et puis… La beauté, la pureté des instant qu’imprimaient en moi chaque caractères en noir sur blanc, a donné lieu à un dénouement inattendu, une atmosphère différente. J’ai eu le cœur qui s’emballe, la poitrine qui se compresse. J’avais toute une beauté, fragile, entre les doigts. Et puis, les battements se sont emballés, l’histoire s’est rythmée, le mystère a donné lieu à une impulsion, et à la révélation. Tout s’emboîte, les clefs se tournent dans les serrures, les images défilent… Et, en une note finale de symphonie, la fin s’offre à nous. En bref, un livre en deux rythmiques, qui fut un coup de cœur je pense. J’ai été empreinte de toute la poésie qu’il contient. J’ai été émerveillée par toute l’importance que l’auteure a su donner à la vie, aux souvenirs. Elle a su faire du banal quelque chose de Beau, avec une majuscule pleine d’un kaléidoscope d’instants. Un livre qui nous fait grandir, qui grandit à nos côtés. J’ai été quelque peu déstabilisée quand le livre a pris cette autre tournure, mais celle ci a su donner un coup étonnant d’originalité. Le genre de tournant inattendu, qui je ne sais pas encore si il m’a vraiment déstabilisée ou si il m’a entièrement convaincue.C’est un vrai coup de maître, d’avoir su dépeindre les choses ainsi, de savoir immerger le lecteur de cette façon. Cette histoire est de celle qui marque le cœur d’une façon légère et précieuse, et que, si c’était un film, ce serait le genre dont on reste encore ébahis devant le générique.Et je reste, oui, encore ébahie. J’ai encore les yeux pleins de paillettes, le cœur rougis, des photographies qui tournent dans l’esprit, et un sourire qui s’imprime sur mon visage, le rose colorant mes joues. J’ai encore, ces mots se déposant sur mon âme comme des pétales de cerisier. Marquée, en douceur, avec l’éclat de larmes sur les joues, et l’effleurement que provoque la justesse de cela.

Merci à Mathilde Fournier pour l’envoi de son roman, et sa douce patience 💕

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s